Au service de la personne en situation de handicap mental et de sa famille

Réforme des ressources : « une fausse bonne nouvelle » pour certains

Version imprimableEnvoyer à un amiPdf

Le 17 octobre dernier, le Conseil National Consultatif des Personnes Handicapées (CNCPH*) a réaffirmé dans un communiqué de presse ce que l’Unapei et les associations du Comité d’entente portaient individuellement et via leur pétition (**) : la revalorisation des ressources des personnes handicapées annoncée à grand renfort de communication par le Gouvernement ne sera pas une bonne nouvelle pour tout le monde.

Si le CNCPH a indiqué, que les personnes se réjouissaient des annonces de revalorisation de l’AAH, elles s’inquiètent de voir ces améliorations de leurs ressources, neutralisées par des dispositions additionnelles non évaluées, n’ayant fait l’objet d’aucune concertation.

Ainsi, le CNCPH, comme l’Unapei et autres associations du Comité d’entente, dénonce quatre mesures dont la mise en œuvre impacterait négativement les ressources et le pouvoir d’achat des personnes en situation de handicap et de leur famille :

  • La diminution du plafond de ressources pour les bénéficiaires de l’AAH en couple qui pourrait pénaliser une partie des 230 000 personnes concernées ;
  • La fusion des compléments à l’AAH (complément de ressources et majoration pour la vie autonome) qui priverait près de 65 000 personnes de la revalorisation attendue ;
  • La hausse de la CSG qui pénaliserait les aidants familiaux qui perçoivent un dédommagement au titre de la prestation de compensation du handicap et entrainerait une moindre compensation de l’aide apportée par ces familles ;
  • La fin de l’éligibilité des bénéficiaires de pensions d’invalidité et de rentes accident du travail à la prime d’activité qui pourrait impacter près de 250 000 travailleurs.
    Le CNCPH demande au Gouvernement de revoir ces mesures qui conduisent à la réduction du bénéfice d’une revalorisation promise et accueillie favorablement, conformément aux engagements pris par le Président de la République pour lutter contre la pauvreté à laquelle sont exposées des personnes du fait de leur handicap.

(*) Instance consultative chargée d’assurer la participation des personnes handicapées à l’élaboration et à la mise en œuvre des politiques les concernant, le CNCPH regroupe 116 membres.

(**) Pour signer la pétition: https://www.change.org/p/handicap-maladie-stop-precarite

Date: 
Mardi, 31. Octobre 2017